Asie

Lever du soleil dans le parc national Gurung Bromo

Pin
Send
Share
Send


3h30 Réveil téléphonique! Nous avons quitté la salle et il faisait très froid, mais nous étions préparés pour l'occasion. Malgré tout, un homme a proposé de nous louer une veste d’hiver pour 25 000 roupies. Bien qu'il ne soit pas encore 4 heures du matin, heure à laquelle nous avons été convoqués à la réception, il ne reste presque plus de touristes et de jeeps. Nous étions seuls là-bas jusqu'à ce qu'un homme vienne nous dire de l'accompagner dans sa jeep. Nous avons grimpé les deux sur le siège avant un peu câlin et sommes allés à l'hôtel voisin, où quatre autres personnes sont montées. Une fois prêt, nous avons commencé.

L’hôtel était à la même entrée du Parc national Gurung Bromo et le 4 × 4 a commencé son voyage le long d'une route où rien ne pouvait être vu, en partie à cause de l'obscurité de la nuit et en partie à cause du brouillard épais qui nous entourait. Nous avions loué l'excursion qui vous avait d'abord permis d'observer le lever du soleil depuis le mont Pananjakan et, en montant la montagne, nous avons vu comment les premiers rayons de soleil sont apparus.


Lorsque nous sommes finalement arrivés, des dizaines de VUS arrivés avant nous étaient entassés des deux côtés de la route. Nous avons marché les derniers mètres avant d'atteindre le point de vue et avons vu que la montée était pleine de petits bars où ils vendaient de la nourriture, des boissons chaudes et des vendeurs de rue qui faisaient de même. À son arrivée, le point de vue était rempli de monde et, malgré son arrivée presque dernière, un Néerlandais m'a fait la faveur de faire un trou en première ligne et de pouvoir ainsi regarder le spectacle.

Je ne me souviens pas que des gens aient parlé à ce moment-là. Peut-être que tout le monde s'est tu quand le soleil s'est levé ou que j'ai été tellement sidéré par le spectacle que j'ai cessé de tout percevoir autour de moi. C'est comme un paysage lunaire: le volcan enfumé Bromo et à ses côtés le mont Batok avec son étrange orographie et toute la vallée qui les entoure est recouverte d'un épais brouillard. Même s'ils m'avaient dit que c'était du coton, je l'aurais cru. Et, petit à petit, nous avons regardé le soleil se lever à travers les nuages.

Lentement, les gens sont sortis de leur léthargie et les positions au premier rang ont été prises afin que chacun puisse prendre la photo de la rigueur. Et c’est autre chose, mais la vue sur le gromo Bromo de Pananjakan est une pure photogénie, à tel point que lorsque j’ai réalisé que je ne sentais pas mes doigts du froid.

À six heures du matin, le soleil s'était déjà levé et il ne restait presque plus personne dans le point de vue. Nous avons profité de ces derniers moments de solitude pour finir d'admirer le paysage et, en rentrant dans la jeep, nous avons constaté que tout le monde s'était réfugié dans les bars qui étaient là pour manger des nouilles chaudes ou un thé pour se réchauffer.

Nous sommes retournés à 4 × 4 et avons traversé le brouillard qui se dissipait progressivement vers la vallée où se trouve le volcan. La voiture s'est garée à environ mille mètres de l'escalier qui monte vers le cratère Bromo et, quand nous sommes descendus, ils nous ont dit qu'à 8 heures nous devions être de retour dans la voiture.

Pour parcourir ce petit kilomètre, des dizaines d'hommes ont proposé de monter sur le dos d'un cheval, qui n'était en réalité qu'un peu plus gros qu'un poney, pour 50 000 roupies (4 €). L’ascension n’est pas difficile, peut-être un peu dans les deux cents derniers mètres, mais j’étais particulièrement excitée de monter à cheval car je ne l’avais jamais fait et cela me rendait également triste que personne ne leur prête attention et que ce jour-là, ils ne sortent pas. une roupie, donc, après avoir négocié sans aucun succès (normal en moi), je suis monté sur le cheval et je suis monté à cheval.

Le dernier tronçon est constitué de 253 marches qui montent au sommet de la Volcan bromo. Une fois en haut, il y a une balustrade d'une dizaine de mètres de long pour éviter les malheurs liés à l'agglomération de personnes qui montent les escaliers et y restent. Il y a des gens qui ont jeté des fleurs au cratère que les habitants de la ville ont vendus pour faire un rite de bonne chance ... ou quelque chose du genre. Une fois la photo prise, les gens se sont retournés et ont descendu les escaliers, mais nous avons longé le bord du cratère jusqu’à ce que nous soyons presque seuls et nous avons vu comment, petit à petit, le brouillard a complètement disparu et le soleil s’est levé illuminant tout en enlevant des couleurs que nous n'avions pas vues jusqu'à présent.

Vidéo: Parc du Forez lever de soleil (Août 2020).

Pin
Send
Share
Send